N° 5, l’Eau – Jasmin de peau

J’ai craqué il y a peu sur un parfum que je n’imaginais pas m’approprier avant de le sentir : N°5, l’Eau (c’est une nouveauté de la rentrée).

img_1234Pour deux raisons principales, je n’imaginais pas ce parfum sur moi : d’une part, je n’aime pas les aldéhydes (enfin… je crois 😀 ). D’autre part, N°5 est l’un des parfums que ma maman portait pendant mon enfance.

Les aldéhydes, je crois que finalement je ne les déteste pas tant que ça… Ou du moins, certains d’entre eux. J’ai encore du mal à les distinguer au point de les reconnaître dans les parfums, mais il en est qui m’indisposent et d’autres qui m’enchantent. Ceux que je déteste sentent vaguement le fer à repasser chaud, le métal, bref ce sont les aldéhydes que je qualifierais de « vieux », dans le sens où on les sent dans les parfums « aldéhydés » d’un certain âge que sont le N°5 (les versions habituelles cette fois, l’eau de parfum par exemple) ou d’autres Chanel comme le n°22 et Bois des Iles, Calèche d’Hermès, Arpège de Lanvin et consorts. Ceux que j’aime, a contrario, me donnent une impression de scintillement sans vraiment avoir une odeur que je distingue ; de fait, quelques-uns de mes parfums fétiches assument des aldéhydes dans la pyramide (Siwa, Nuits Indiennes, entre autres), et je pense qu’ils sont de ce type.

Du côté du N°5, le « vrai », et de son appartenance à ma maman, je dirais qu’il y a une vraie filiation pour l’Eau, mais un peu comme je suis la fille de ma mère sans être elle-même 🙂 : je lui ressemble mais je ne pense pas avoir le même caractère. Le N°5 en eau de toilette et encore mieux en eau de parfum a toujours été très beau sur ma maman, il lui va à ravir. Elle a aussi l’Eau Première, qui me convainc moins ; il tient moins, et n’a pas la classe intrinsèque du N°5. L’Eau ne reprend pas tout à fait cette « classe » que j’associe au N°5, elle est presque davantage à relier à Allure, à mes yeux. Notamment, à l’ouverture, il y a une mandarine qui scintille (encore un coup des aldéhydes, donc, probablement) qui me rappelle furieusement Allure, que j’ai porté dans mes années de toute jeune femme. Mais là où Allure m’indisposait rapidement (il faut bien reconnaître qu’il est franchement présent), l’Eau se pose tout en douceur sur la peau, fait donc gentiment scintiller sa mandarine, puis, quand la mandarine décide de se faire la malle, parce que bon les mandarines sont rarement des filles fidèles, révèle un jasmin très doux.

Le jasmin n’a jamais été pour moi un graal olfactif, mais je comprends à la longue qu’il est un de mes incontournables. Parmi les fleurs, mes préférées en parfumerie sont les blanches, et parmi les blanches, beaucoup m’écœurent à la longue ; le jasmin trouve grâce à mes yeux car il n’est jamais vraiment lourd (bon, sauf dans A la Nuit, de Lutens, quiej’apprécie aussi). C’est souvent sa présence qui me fait aimer un parfum. Je l’aime aussi comme liant d’autres notes, car il se marie facilement.

Dire que n°5 l’Eau, est un jasmin de peau est donc fortement réducteur, évidemment ; c’est pourtant par ce biais que je l’aborde et qu’il m’a séduite. J’y sens peu la rose, qui n’est pas une de mes notes fétiches, et qui est davantage présente dans l’eau de parfum de N°5. Il y a probablement de l’hédione, cette note jasminée légère qui réhausse les notes. Il y a cet aspect « peau » à travers les muscs, très présents aussi dans cette version, alors que le N°5 historique tend plutôt vers le cuir pour donner un peu de charnel à l’ensemble. C’est une version légère, certes, voire éthérée (certaines critiques parlent d’une tenue qui se compte en minutes – pour moi je le sens toute la journée mais ça reste léger). Mais vous devez savoir, depuis le temps, que j’aime les parfums éthérés 😉 . Il y a enfin, dans la construction et surtout au début, un « effet Chanel » indéniable, une certaine sophistication dans les notes, la présence des aldéhydes « rehausseurs » de la fragrance. Plus que la fille de N°5, ce parfum est une enfant Chanel, avec une vraie modernité dans le choix de l’équilibrage des notes.

L’avez-vous testé ?

Publicités

A propos Carole

Blogueuse Olfaction(s)
Cet article, publié dans Avis parfums, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour N° 5, l’Eau – Jasmin de peau

  1. Axelle FRACHON dit :

    Hello Carole,

    J’ai aussi craqué sur L’eau. Contre tous les conseils que je prodigue, à peine l’avais-je senti, sur mouillette, dans le magasin, que je me suis dit “ouah,je le veux, c’est bien réussi. On l’attendais au tournant !” Bref, j’ai demandé à une copine de me le rapporter de France et j’attends l’échantillon demain. Par contre, je pense qu’elle a acheté une version luxe… Puis-je te demander combien tu l’as acheté ?

    J’ai été sentir les nouveaux Vuitton, c’est pas dans la dentelle (d’ailleurs, ils ne font pas tellement de dentelle LV…). Ca m’a évoqué plutôt des oeuvres d’art contemporain. Parfois, très beau mais pas portable. Genre, bien ce tableau mais pas pour mon salon, trop voyant. Les -as-tu senti ? Bises Axelle

    Aimé par 1 personne

  2. Yolène dit :

    Merci Carole pour cet article qui présente très justement et toujours de façon très personnelle ( c’est pour ça qu’on aime ) cette nouveauté Chanel
    Pas facile d’être héritier du 5 sans le trahir mais en apportant quand même quelque chose de nouveau et surtout réussi ! Je trouve le défi relevé !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s