Odeurs croisées : Geranium Odorata / géranium d’Egypte

Quand il fait bien chaud, je ne sais pas vous, mais moi, un rien m’écoeure. Très longtemps, je n’ai pu porter des floraux, ni – évidemment – des ambrés ou sucrés, par temps chaud. Pour être exacte je ne portais rien ces jours-là, mais bon, ça, c’était avant mon addiction pour les parfums…

Maintenant, j’ose toutes sortes de choses, même par temps chaud. Même Panthère, l’ancien Cartier qui n’est plus en vente, ce floral blanc solaire chaud que je trouvais bien trop fort au premier essai.

Mais ma famille de prédilection en ce moment, ce sont les choses fraîches et originales… Ces parfums un petit peu barrés, pas très lisses, piquants, mais qui parlent simplement. Des parfums faciles à lire, qui rappellent des odeurs connues : romarin, sauge, basilic, hmmmm ! En tête de pont de cette famille (peu fournie dans mon armoire à parfums, il faut bien le reconnaître… il y a aussi l’Eau égyptienne, tout de même), Geranium Odorata de Dyptique, s’il affiche en effet, comme son nom l’indique, un géranium un peu piquant, s’entoure de ces notes aromatiques que j’aime tant.

Bon, j’avoue, j’ai une croyance à la con, aussi, avec ce parfum. J’ai l’impression que les moustiques me piquent moins quand je le porte (parce que sinon, c’est l’horreur). Croyance liée à la connaissance du fait que l’huile essentielle de géranium est réputée répulsive. Donc je me dis que ça marche aussi bien et je sors bien parfumée !

J’ai eu la chance de mettre la main récemment sur un géranium d’Egypte, la matière première de parfumerie, de la maison IFF. Je ne sais pas si c’est variété qui est utilisée dans Geranium odorata, mais il m’a paru tout de même intéressant de comparer avec le parfum. Et j’ai donc tenté les 2 en odeurs croisées, poignet gauche, poignet droit.

Ce qui interpelle de prime abord, c’est la ressemblance entre la matière première et le parfum. On est clairement, dans ce cas précis, dans un cas où le parfumeur semble amoureux de la matière première et ne va chercher qu’à la mettre en valeur, à la faire briller, en ajoutant quelques touches deci-delà, mais rien de trop. La vedette, c’est bien le géranium, et ça ne changera pas.

Les deux caractéristiques principales de la matière première sont donc bien présentes dans le parfum : l’odeur est piquante, et rosée.

8183626891_7393c81b02_kPhoto  Adrian Scottow

La bouffée de géranium au démarrage diffère légèrement : dans Geranium odorata, on a une ouverture qui mêle des notes rosées (rose de  jardin plutôt, rose fraîche), aromatiques (un romarin ?) et citronnées ; l’ouverture de la matière première est plus brutale, forcément, elle correspond moins, ça parait normal, à l’idée qu’on se fait d’une ouverture d’un parfum. La note est plus médicinale, et également plus citronnelle que citronnée, si vous voyez ce que je veux dire…

Je m’attendais à ce que le parfum évolue davantage que la matière première, et je me suis trompée. Le géranium d’Egypte développe ensuite des notes qui partent clairement vers le boisé, quand Geranium Odorata maintient un cœur qui reste très floral. Les notes piquantes du géranium sont relevées et se maintiennent également mieux dans le temps, probablement avec l’aide d’un poivre (rose ?). Bref, une note qui évolue assez peu, ce qui n’est pas forcément un inconvénient quand l’odeur en question vous amène le sourire aux lèvres.

Au bout de quelques heures d’évolution, les deux notes ont bien faibli, et dans des proportions similaires. Le côté boisé de la matière première s’est atténué et on revient un peu sur la sensation de départ, avec sur ma peau le côté citronnelle qui prend de l’ampleur. Dans le parfum, la présence de muscs blancs se révèle lentement quand on réchauffe la peau pour réveiller le parfum, et se mêle très harmonieusement à une note florale qui a perdu une bonne partie de son piquant, pour un côté doudou assez inattendu.

  • Marque : Diptyque
  • Nez : Fabrice Pellegrin
  • Date de sortie : 2014

Article auparfum sur Geranium Odorata

Publicités

A propos Carole

Blogueuse Olfaction(s)
Cet article, publié dans Avis parfums, Matières premières, Odeurs croisées, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Odeurs croisées : Geranium Odorata / géranium d’Egypte

  1. DAU dit :

    Bonjour,
    Impossible pour moi de mettre un nom sur les (Oui, je mise sur plusieurs) épices que j’aime tant dans ce géranium et qui lui donne (d’après moi, c’est donc un peu farfelu) un petit côté préraphaélite qui s’inspire de l’apothicaire médiéval… Reste que c’est beau, intéressant et, en même temps, facile à aimer et à porter…
    Et c’est ce qui compte. J’avoue que j’ai la même superstition face au moustique, mais je suis loin d’être leur idole, les gens autour de moi souffre toujours beaucoup plus. (« Tant mieux! » dit-il, un peu cruellement!)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s