[Le parfum pour les néophytes] Quelques réflexions autour de la Rose

Il y a quelques semaines, deux copines que j’adore (<3, Cécile et Chiwhi !) m’ont dit « oui, on lit bien ton blog de temps en temps, mais on doit t’avouer qu’on n’est pas des pros et qu’on comprend pas grand-chose »

J’avoue, ça m’a surprise. Limite tombée de l’armoire, la fille. J’avais pas conscience d’être « pointue » (bon, si, OK, quand je vous parle de chimie, de musc, ou du Champ des odeurs… mais pas forcément sur les avis parfums…). Et c’était aussi mon idée initialement de ne pas parler qu’à un public de « connaisseurs ».

Donc, je vais essayer de simplifier un peu mes propos, de me référer encore davantage à des odeurs de tous les jours, parce que je n’ai pas envie de perdre mes copines dans mes pérégrinations olfactives 😀

C’était justement un sujet de réflexion pour moi, ce grand écart de perception entre le public averti et les néophytes, quand on a parlé lors des Belles Rencontres du Printemps, de la Rose.

Blague à part, je vais faire un peu de pub, parce que j’aime beaucoup leur concept. Le Printemps propose régulièrement des conférences autour du parfum, c’est gratuit, c’est ouvert à tout le monde (il faut simplement s’inscrire par mail), et ça permet de faire des choses très très intéressantes comme sniffer les composants d’un parfum, et discuter avec les parfumeurs… Voici le lien vers le programme, pour vous inscrire si ça vous tente.

Donc, la rose. Tout le monde sait ce que ça sent, la rose… non ? Celle de votre jardin ou à défaut, celle du dernier bouquet de fleurs ramené par Monsieur à la maison. Odeur assez légère, un peu citronnée, un côté un peu doux, voire douceureux. Quand ça fane, ça sent plus fort. Certaines sont bien sucrées, d’autre tournent vers un côté un peu alcoolisé, fermenté.

Justement, c’est un bon exemple car la rose du parfumeur, ça sent pas (beaucoup) la rose ! La Rose de mai (celle de Grasse) que nous avons sentie dans le cadre de la conférence « Rose Privée » (le nouveau parfum de l’Artisan Parfumeur), ne sent pas du tout comme la rose de vos jardins. Vraiment. Rien à voir.

Si on met des visuels sur des odeurs, voilà mon idée de la rose de jardin :

16993569387_31c4b6f480_z

Gentille, familière, douce, un peu citronnée sur les bords, donc, cette rose, celle que tout le monde connaît.

Alors que l’odeur de l’absolue de rose de mai ressemble plus à ça :

photo-1431010540232-4d592e86ac42Bam ! dans les dents. Elle tabasse celle-là non ? 😀 (j’ai pas pris cette photo mais j’aurais bien voulu)

L’odeur de l’absolue de rose de mai, c’est donc la rose un peu fanée, qui sent plus fort que la première, avec une odeur plus capiteuse, plus vénéneuse (d’où le rouge)… Elle tire vers des odeurs de vin rouge, de terre mouillée… Et cette odeur, si vous l’imaginez maintenant, il faut la concentrer, la concentrer encore (pour mémoire, selon les sources, entre 500 kilos et 1.2 tonnes de fleurs pour 1 kilo d’absolue… donc on peut dire concentré mille fois !). Ca vous sature assez vite le nez, cette affaire-là, c’est évidemment super riche, et donc, ça n’a plus grand-chose à voir avec la petite rose gentille du jardin.

(Cette photo n’est qu’une vue de l’esprit. La rose de mai, la vraie, elle est rose, pas rouge :

RoseDeMai_0003_1

Et ce qu’il faut comprendre c’est que quand le parfumeur (ou le marketeux, plus souvent) vous parle de rose, il a davantage dans le nez l’odeur de l’absolue, que l’odeur du jardin. Parce qu’il joue plutôt avec la matière première qu’avec la nature. (Je dis peut-être des conneries, je ne suis pas parfumeur, mais j’ai l’impression quand on me met de la rose dans un parfum, que c’est plus souvent de l’absolue qu’on parle).

C’est un peu frustrant, quelque part, quand on aime juste respirer les odeurs de la nature…

Publicités

A propos Carole

Blogueuse Olfaction(s)
Cet article a été publié dans Madeleines de Proust, Matières premières. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour [Le parfum pour les néophytes] Quelques réflexions autour de la Rose

  1. Viviane dit :

    Tiens, tiens….je n’étais pas seule à m’étonner de la tournure (contenu abscons pour les néophytes) de tes articles : celui-ci m’est proche et abordable , et la rose c’est un idéal pour mon nez, alors je resigne 😉

    J'aime

  2. dominiquedau dit :

    J’aime bien ce concept odeur de parfumeur/odeur de la nature. Que les deux restent bien séparés, ne se rejoignent pas ou à peine me plait beaucoup. J’y vois de la sublimation, un effet de l’art aussi. Moi, c’est la notion de thé en parfum qui me fait cet effet: je suis plus buveur de thé que jardinier, ça doit être pour ça. Le thé des parfumeur n’a rien à voir avec le thé dans ma tasse et je m’en réjouis, je trouve à vrai dire que le thé ne sent pas forcément très bon… Enfin, une odeur que j’aime boire mais que je n’aurais pas envie de porter. Le réalisme, en gros, je trouve pas ça follement intéressant à tous les coups, même si parfois, j’aimerait retrouver une odeur telle quelle aussi.
    Et je me dis que rien ne remplace le bouquet dans le salon, bonne excuse pour continuer à en acheter.

    J'aime

    • Aaricia dit :

      C’est vrai que le thé est un bon exemple. Le thé des parfumeurs est une idée de thé, quelque chose d’abstrait, enfin, c’est ainsi que le décrivait Kurkdjian dans une conf – le papa du premier thé qui a eu du succès, le thé vert de Bulgari si je ne m’abuse.
      Je crois fermement que l’exacte reproduction des odeurs de nature n’existe pas. Ceci dit, intellectuellement j’aime pas trop appeler un chat un chien, quoi… Donc l’écart de perception me dérange de ce point de vue.
      Après je vois ce que tu veux dire par la notion de sublimation… C’était effectivement l’objet de ma recherche d’illustration 😉

      J'aime

  3. Isabelle dit :

    J’en reviens à ce que j’ai déjà développé par ailleurs, la notion de ce que, faute de mieux, j’appelle « code communément admis ».
    Je m’explique : petite, et même encore maintenant, il m’arrive de manger un bonbon ou un chewing-gum dont l’arôme est supposé évoquer celui d’un fruit. Les exemples les plus frappants pour moi sont la fraise et l’orange : jamais, au grand jamais, un bonbon à la fraise ou à l’orange ne me rappelle exactement le gout du vrai fruit, celui que tu viens de cueillir dans le jardin (pour la fraise) ou de rapporter du supermarché (pour l’orange). Par contre, toutes les confiseries « à la fraise » utilisent probablement le même arôme (ou le même mélange), qui fait que quand j’en mange un, je me dis « tiens, un bonbon à la fraise ». Donc il s’est établi une sorte de convention, qui fait que j’admets que tel Tic-tac ou chewing-gum est au goût fraise, alors que ce gout est sensiblement différent de celui du fruit qui pousse dans mon jardin.
    Tout est une question de référence, finalement …

    J'aime

  4. Musque-Moi dit :

    Je pense plutôt que rares sont les parfums à contenir de l’absolue de rose. Et les parfumeurs créent plutôt des notes de roses plus proches de la rose naturelle que de la rose « matière première ».
    Bien sûr, utiliser la matière première c’est intéressant pour structurer la fleur, lui donner de la naturalité, mais c’est plus le cas de l’essence d’ailleurs pour moi. L’absolue je l’utilise plutôt pour des accords plus orientaux, plus sensuels et profonds, sans forcément évoquer la rose mais pour apporter une sensation florale langoureuse et presque boisée confite (d’où le fait qu’elle s’associe parfaitement avec les notes orientales !).

    J'aime

    • Aaricia dit :

      en effet, c’est assez rare dans les parfums (mais la référence est là pour les parfumeurs, quand même). D’ailleurs on en a parlé avec Stéphanie Bakouche parce que du coup elle disait que tout le monde doutait sur la présence de rose de Grasse dans son parfum, tellement c’est utilisé en marketing… Alors que là oui, apparement.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s