Odeurs croisées : Traversée du Bosphore / Rahät Loukoum

Allez, je démarre une nouvelle rubrique : je vous propose de parler de parfums 2 par 2… Une étude comparative poignet droit / poignet gauche. Je ferai ça dans le cas d’évocations très proches ou d’odeurs que je trouve similaire, pour essayer de mettre en lumière leurs différences.

Je commence par Traversée du Bosphore et Rahät Loukoum, qui sont tous deux évocateurs de l’odeur des loukoums et d’Istanbul.

Mosquée Bleue (encore)

(Istanbul, à l’intérieur de la Mosquée Bleue)

photos turquie 060

(Istanbul vue depuis le palais de Topkapi. Un petit bout du Bosphore à l’extrême droite)

Pour moi les deux parfums n’ont pas grand-chose à voir !!! En fait, le seul point commun que je leur vois c’est l’évocation de la pâtisserie.
Rahät Loukoum, c’est pas un loukoum pour moi. C’est un ghrieba aux amandes* (je vous conseille, c’est délicieux, et facile à faire). L’amande est très, très présente, plus des baumes, je pense (tonka ? vanille ?). Il y a une toute petite note un rien pointue qui évoque le loukoum, mais elle reste ténue à mon nez.
Traversée du Bosphore est bien plus loukoum, du moins en ouverture. Le loukoum typique : à la rose. Rose qui n’est pas du tout évoquée dans Rahät, je trouve, et qui là domine au départ. Donc si je devrais mettre une image, là je mets bien un joli loukoum bien enrobé de sucre glace (blague à part, je me suis toujours demandé comment on arrivait si bien à détecter une note « sucre » alors qu’en soi, le sucre n’a pas vraiment d’odeur… bref).

Après quelques minutes, l’évolution de Rahät est plutôt dans la rondeur, toujours dans le côté gâteau sucré, mais plus gâteau et moins sucré (plutôt confit, voire presque fumé). Celle de TDB est plus amère, ça tire vers un côté « cuir », peau fraîchement tannée, que je découvre, pas senti au premier test, ou mis en lumière par la comparaison avec son petit copain.

Le soir, Rahät loukoum est à peine perceptible, fondu dans ma peau. Traversée du Bosphore est toujours là ! Et me donne une impression plus « sucrée » que « loukoum » maintenant.

Je suis allée à Istanbul en 2011, et pour le côté pure évocation de l’endroit, je suis plus Traversée du Bosphore que Rahät Loukoum. Il faut dire que j’y ai mangé des loukoums délicieux… Et que la facette « cuir » de Traversée du Bosphore participe de l’évocation. Comme la pomme qui m’évoque le thé à la pomme (c’est juste un arôme, pas un vrai thé), qu’on buvait après la rando le soir en Cappadoce.

Quelques critiques à lire :

Critique de TDB par Bois de Jasmin (en anglais)

Sur auparfum :

Traversée du Bosphore :

  • Marque: L’Artisan Parfumeur
  • Nez : Bertrand Duchaufour
  • Date de sortie : 2010

Rahät Loukoum :

  • Marque :Serge Lutens (exclusif des Salons du Palais Royal)
  • Nez : Christopher Sheldrake
  • Date de sortie : 1998

* Ma recette perso pour les Ghoriba ou Ghrieba aux amandes

  • 500g de poudre d’amandes (il faut dévaliser le rayon !)
  • 150g de sucre en poudre
  • 1 gros œuf, ou 2 moyens
  • 150g de beurre fondu
  • 1/2 sachet de levure chimique
  • (1 citron non traité)
  • eau de fleur d’oranger
  • sucre glace

Mélanger l’œuf et le sucre en battant bien, jusqu’à ce que ça blanchisse ; Ajouter la poudre l’amande, le beurre, la levure et éventuellement les zestes du citron (on peu faire sans). Vous pouvez ajouter un peu de fleur d’oranger dans la pâte, suivant votre goût.

Roulez de petites boules de pâte entre vos paumes de main, roulez-les dans l’eau de fleurs d’oranger, puis dans le sucre glace. Déposez-les sur du papier sulfurisé, et appuyez au centre pour faire la forme (on peut mettre une amande entière pour la déco).

Cuisson 15 minutes au four à 180°C

20150111-093703.jpg

Publicités

A propos Carole

Blogueuse Olfaction(s)
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Odeurs croisées : Traversée du Bosphore / Rahät Loukoum

  1. Danielle dit :

    Merci pour la recette. Je vais l’essayer de ce pas…..
    Les parfums dont tu parles sont difficiles à trouver non?
    Bisous Carole

    J'aime

  2. Bardou viviane dit :

    J’aime beaucoup Traversée du Bosphore vs Rose Barbare très différent, quoique…..
    mais ce qui m’attire aussi c’est le lien fleur d’oranger avec les grieba savoureux 😉
    Sur un autre parfum Shalimar de Guerlain, je dois te faire part de la grande déception d’une inconditionnelle du parfum initial proche de nous qui à l’instar de plusieurs amies parisiennes n’aime pas du tout le nouveau jus(tu as sans doute deviné de qui je parle?) ;-(
    Pourquoi vouloir changer ces parfums mythiques? Pour les faire aimer par les plus jeunes ou pour suivre une mode….?

    J'aime

    • Aaricia dit :

      En l’occurrence, j’étais surprise aussi sur Shalimar, selon les « pros » des parfums il semblerait que ce ne soit pas celui qui ait le plus souffert des reformulations.
      Et oui sinon Traversée du Bosphore n’a pas grand chose à voir avec Rose Barbare, qui est un accord rose / patchouli, pas spécialement poudré ni cuiré… Et il est magnifique sur ta peau ( les deux le sont, d’ailleurs)

      J'aime

  3. Laure B. dit :

    Merci pour cette nouvelle rubrique magnifiquement illustrée.

    Je trouve aussi que Traversée du Bosphore évoque plus le loukoum d’Istanbul, le « bonbon » sucré. Rahät Loukoum est plus pâtisserie, et je me demande, s’il n’y a pas une partie de l’inspiration qui pourrait provenir d’Afrique du Nord.

    J'aime

  4. bibalupa dit :

    Les deux sont dans ma liste à sentir depuis un moment mais après cette lecture ils vont remonter en tête de liste, ces deux évocations bien distinctes me tentent fortement.
    Merci pour la recette (en grande amatrice de l’amande autant par le goût que par l’odeur, elle risque fortement d’être testée avant les parfums)

    J'aime

  5. nounousandra dit :

    Je ne les connais que de nom, et je me suis mélangée les pédales, jai confondu Rahät Loukoum et Arabie, du coup ben je me disais : mais pourquoi moi, je ressens pas le coté sucré …. pauvre de moi ! Donc il faudra que je les sentes à l’occasion, je n’ai jamais passé le cap de les essayer en décant, enfin surtout pour Rahät Loukoum, je suis pas trop odeur très sucré, mais pourquoi pas….

    Aimé par 1 personne

  6. Ping : L’eau Egyptienne | Olfaction(s)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s